Association du Vieux-Chatel

C’est la mise en chantier d’un projet d’urbanisme sur le site de la forteresse de Châtel-sur-Moselle qui déclenche, en 1972, la création par Jacques et Chantal Debry, de l’association du Vieux-Châtel. Association loi 1901, elle a pour objet la consolidation, la préservation et l’animation des vestiges de la forteresse. Par son action, l’ensemble fortifié est classé au titre des Monuments Historiques en 1988. Dès 1982, l’association installe son siège dans l’ancien couvent Notre-Dame converti en Centre culturel. Un musée y est développé ainsi que des salles pour les animations pédagogiques, cuisine, hébergements pour l’accueil des groupes et plus particulièrement des scolaires. 


L’élan impulsé dans les années 1970, par les fondateurs, se poursuit chaque année lors des chantiers internationaux de bénévoles. Depuis 45 ans maintenant, près de 6 000 jeunes provenant de 67 pays ont œuvré au cours de l’été pour préserver les vestiges de la forteresse. C’est ainsi, entre autres, que 140 000 tonnes de terre ont été déplacées pour remettre le monument au jour. Toute l’année, grâce au travail des bénévoles et des 4 salariés permanents sont développées d’autres activités. C’est avant tout l’animation et la découverte culturelle du site qui sont au centre des préoccupations de l’équipe pédagogique.

Lors de séjours variant d’une journée à une semaine, les jeunes explorent la forteresse et son histoire ainsi que l’architecture médiévale, l’archéologie, la calligraphie, l’héraldique, l’enluminure, la poterie et la vannerie. En 2016, plus de 4 000 scolaires pour la plupart lorrains (77 % vosgiens) ont été accueillis sur le site. Un tiers de ce public est considéré comme défavorisé ou handicapé. Parmi les activités proposées à un plus large public sont organisés des visites guidées et thématiques, des stages (tailles de la pierre, construction en terre crue, vitrail), des expositions, des concerts, des représentations théâtrales et des conférences. Le point d’orgue reste le célèbre événement « les Médiévales » qui a lieu tous les deux ans. Il ne faut pas oublier la mission d’accueil de jeunes en mission de service civique  et la mission d’encadrement de jeunes du SPIP. L’association a également mis en chantier la reprise de l’étude scientifique du site. Cette opération a pour objectif de revisiter les vestiges, d’inviter la communauté scientifique à s’y intéresser.

Share