Cie des Joli(e)s Mômes

La Compagnie des Joli(e)s Mômes, en partenariat avec des acteurs territoriaux, communes, communautés de communes ou associations, propose des ateliers de pratique du théâtre. Ceux ci s'adressent à des enfants, pré-adolescents, adolescents ou adultes, volontaires, en dehors du cadre scolaire. Il sont implantés dans des villages, où il n'existe pas de structure culturelle ou socio-culturel développant ce type d'action, dans un soucis d'accès à tous à une activité artistique épanouissante. La Compagnie mène 15 ateliers de ce type chaque semaine, ils sont encadrés par des artistes professionnels. 

Pour l'année scolaire 2016/2017, la compagnie a souhaité développer un projet spécifique pour ses ateliers pré-ados (jeunes de 11 à 15 ans).

Cela dans plusieurs objectifs : 

- Permettre aux jeunes de sortir de leur village.

- Découvrir d'autres intervenants artistiques, d'autres manières de faire, d'autres écriture, d'autres pratiquants. Le spectacle vivant s’appréhende dans l'ouverture et la diversité des parcours, c'est ce que nous devons transmettre aux jeunes.

- Travailler ensemble, nourrir sa pédagogie, se remettre en question pour les artistes-intervenants. La Compagnie des Joli(e)s Mômes doit être un lieu d'échange pédagogique. Il est important de construire des projets qui permettent aux professionnels de sortir de leur zone de confort.

- Permettre aux jeunes d'aller plus loin dans leur pratique pour ceux qui ont déjà participer à l'atelier sur une ou deux années. Le projet vise à monter une pièce entière et jouer dans un théâtre. 

Déroulement du projet : 

4 ateliers-théâtre sont concernés : Bains-les-bains, Domfaing, Corcieux, Dompierre. Pour 32 jeunes en tout. Les ateliers se réunissent chaque semaine dans leur commune, accompagné d'un artiste-intervenant (Laurence Chayer (2 groupes), Perseline Perriaux, Louise Fetet). Les 4 ateliers travailleront sur la même pièce : Par dessus bord de Michel Vinaver.

De nombreux sujets mis en abyme s’y entrecroisent, s’interpénètrent et se succèdent, à commencer par celui du papier toilette, du rapport aux excréments, des femmes, de la mort, du pouvoir, de l’argent, avec en fil conducteur la question de l’avènement du capitalisme à travers les premières expériences de celui-ci.

Il s'agit donc de proposer aux jeunes un travail de création complet, dépassant la restitution d'atelier, en montant une pièce entière. Il s'agit également de travailler sur une pièce sociologique, qui porte un regard sur le monde. Nous souhaitons par cela transmettre aux jeunes la portée du théâtre, sa place dans la société, ce que monter sur scène signifie.  

Des scènes ont été distribués à chaque groupe. D'autres seront travaillé en grand groupe, lors de 4 temps de répétition collectifs (8 avril, 20 mai, 3 juin, 7 juin). Deux représentations auront lieu au théâtre municipal d'Epinal les 10 et 11 juin. 

Un scénographe, Yannick Toussaint a travaillé sur une scénographie originale pour l'occasion.  

Les jeunes concernés par le projet habitent des communes où les projets artistiques sont rares, les lieux de diffusion culturelle également. La Compagnie agit dans un objectif de culture pour tous, importante dès l'enfance. 

Share

Post a Comment